Suivre le guide... spirituel
par Jean-Luc Duguay

Sa rencontre avec Lise Aubut, en 1973, marque un point tournant dans la vie d'Édith. Plus qu'un agent et une parolière, elle est sa lumière. «Lise est très avancée sur le plan spirituel. Elle croit à un monde meilleur, au partage, à la réincarnation. C'est une femme d'espoir et d'humour. Elle m'a fait comprendre qu'il y a une part divine en toute chose. Grâce à elle, j'ai plus de respect pour les êtres et les objets, une conscience plus juste de la vie.»

Tout cela, Édith l'avait déjà senti lors d'un voyage au Japon, juste avant sa rencontre avec Lise. «Les Japonais croient qu'il y a du divin en tout. Il y a de saints arbres, de saints chiens, de saints hommes. Je ne me pose pas de questions sur Dieu ou Bouddha, mais je pense être une vraie croyante parce que j'ai la foi aveugle. Je sens qu'il existe une force supérieure, dont nous faisons partie. Avec l'influence de Lise, ma vie et ma carrière ont pris un autres sens. Avant, je chantais pour moi d'abord. Si la communication se faisait, tant mieux... J'étais repliée sur moi-même. Aujourd'hui, je vais vers les autres. J'étais une chanteuse solitaire, je suis devenue un performer.