Vibrer avec le public
par Jean-Luc Duguay

Elle adore faire des petites salles autant que les spectacles à grand déploiement. Un soir, elle a vu des jeunes breakdanser sur sa musique, un reel à bouche des plus traditionnels, une manière de turlutage à la Bolduc. «Les vibrations étaient tellement extraordinaires. Dans des moments comme ceux-là, je me sens en communication intense avec le public. Tu ne sais jamais quand ça va arriver mais quand ça part, tu voles...»

«Une fois, à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, j'ai senti comme une acceptation de la foule. C'était comme si mes racine entraient quelque part, comme si ces gens-là, subitement, comprenaient d'instinct ce que je faisais. Un moment de grâce! Saint-Félicien a levé de trois pieds au-dessus du lac et l'éléphant s'est mis à applaudir dans le zoo! C'est peut-être parce que je ne sens en communion avec les gens de la terre et que je suis plus à l'aise dans les petits endroits.»