À la recherche de nos racines
par Jean-Luc Duguay

Fernand à Antoine à Roger... Dans un petit pays comme l'Acadie, on s'identifie souvent en déclinant une partie de son arbre généalogique. Et les images du passé défilent. Il n'est donc pas étonnant qu'Édith, après avoir fait une licence ès lettres à L'Université Laval, se soit intéressée à l'histoire et à la généalogie. «Ce que j'aime avant tout, c'est la toute petite histoire. Souvent, dans mes tournés, je tombe sur des ouvrages locaux qui racontent la vie des gens du village ou de la petite ville où je chante. En mettant bout à bout ces morceaux du passé j'en suis venue à connaître l'histoire de l'Acadie et du Québec».

Elle tire de sa bibliothèque un ouvrage en neuf volume, «Le Grand Arrangement des Acadiens du Québec» d'Adrien Bergeron. C'est une sorte de généalogie des familles acadiennes ayant abouti au Québec, agrémentée d'anecdotes. Et ça sert à quoi de savoir ça? «Quand , après un spectacle, je rencontre un Béliveau, par exemple, je suis capable de lui dire que ses ancêtres venaient de l'Acadie. Parfois, je le lui apprends. s'il le sait, il y a de bonnes chances que la conversation dévie sur le Fernand à Antoine à Roger à Maurice...»